castman.fr – La technologie, à la portée de tous !

Ecologie et technologie en harmonie, est-ce encore de l'utopie !

Après la mise à jour WordPress en 4.8, mon widget texte natif, ne fonctionne plus, ma solution, en attendant un correctif. No Comments

Mon widget texte, ne fonctionne plus depuis le passage de mon site WordPress, en version 4.8.

C’est l’ensemble Widget texte/image/vidéo/son, qui pose problème.

Résultat, après cette mise à jour.

 

Pourquoi ?

C’est un bug lié à la mise à jour. C’est la version 4.8 qui pose problème.

J’ai cherché une solution sur le net, mais rien ! Néant ! Bidouiller sans résultat. C’est toujours de la faute à notre site, nos plugins, notre thème… Bla Bla Bla !

Constat.

Avant cette mise à jour, mon site fonctionnait parfaitement.

À vous de définir, qui est le fautif.

De plus, le correctif se fait attendre…

Ma solution.

Mais avant de la lire,

Sur mon site castman.fr et sur ma chaîne YouTube, je ne suis, en aucun cas, responsable des dommages occasionnés suite à une mauvaise manipulation. Je décline aussi, toute responsabilité sur l’utilisation que vous faites de mes articles et tutoriels.

.

J’installe une autre extension, qui pour l’instant fonctionne parfaitement, même si elle est compatible pour WordPress jusqu’à 4.7.5.

Résultat, c’est parfait, pour l’instant.

Résultat final.

 

Ça fonctionne !

 

 

19 June 2017 at 9:16 am

Les ports USB de votre ordinateur de bureau sont peut-être défectueux, comment les réparer ! No Comments

.

Une panne, qui n’est pas sans conséquence, sur vos données et sur le matériel utilisé, c’est le port USB d’un ordinateur de bureau.

 

 

 

 

Mais avant de poursuivre…

Sur mon site castman.fr et sur ma chaîne YouTube, je ne suis, en aucun cas, responsable des dommages occasionnés suite à une mauvaise manipulation.

Je décline aussi, toute responsabilité sur l’utilisation que vous faites de mes articles et tutoriels.

.

 

Détection de la panne.

Vous avez en façade du PC, deux ports USB ou plus, sans oublier ceux qui sont à l’arrière et soudés directement sur la carte-mère, mais l’un d’eux ou les deux ne fonctionnent plus. Dans mon cas, c’est souvent l’un des deux ports USB, qui pose problème.

 

 

Démontage et constat.

Cette panne est souvent liée à une mauvaise insertion des clés USB, ou un disque dur externe (HDD).

Le temps n’arrangera rien.

Le plus dangereux dans ce cas, sera la destruction des données sur les clés USB et HDD, mais aussi la destruction de ceux-ci.

Réparation et test.

Lors du démontage, je constate que la platine des ports USB est en mauvais état.

En premier, je gratte avec mon pouce magique, plus précisément mon ongle pour retirer ce qui est abîmé, sur le circuit imprimé.

J’ai deux jonctions, sur le circuit imprimé, que je dois réparer avec du fil à souder sans plomb, c’est mieux…

Sur l’autre jonction du circuit imprimé, il m’est impossible de faire une réparation via cette méthode. Ce n’est donc pas possible.

Je vais utiliser du fil pour montage électronique, pour effectuer cette réparation.

.

Tester avant remontage.

Un conseil, avant de remonter l’ensemble, il faut vérifier que le connecteur est opérationnel !

Vous pouvez utiliser pour cela, un multimètre et vous devez contrôler l’ensemble de la platine.

De plus, j’utilise du scotch électricien, que je positionne entre la platine (circuit imprimé) et le câble pour montage électronique, c’est plus sûr…

C’est fait …

 

Remontage.

J’y suis presque…

.

Ouf, ça fonctionne !

14 June 2017 at 8:16 am

Migrer son site WordPress http vers https, la solution, ce n’est pas moi qui l’ai fait ! No Comments

.

Je voulais faire un tutoriel sur la migration, ou plus clairement, le passage d’un site WordPress qui est en HTTP:// vers un site sécurisé en HTTPS://, mais comme chaque cas et différent, je préfère me référer à un tutoriel trouvé sur le net, qui m’a permis de finaliser cette transition.

J’avais mon site sur LWS avec une redirection Cloudflare, mais je n’ai jamais pu activer le SSL pour valider mon site en HTTPS, et le service client n’étant pas réactif pour un compte gratuit, mon site étant hors ligne après plusieurs tentatives, j’ai mis cette procédure en attente…

Pourtant, il existe une méthode pour valider le HTTPS avec Cloudflare, de plus le cPanel de LWS n’étant pas fonctionnel pour faire le job, je me suis résigné à attendre encore un peu.

Jusqu’au jour, je ne sais pas si cela venait de ma réclamation, ou bien des réclamations des clients, sur cette absence illogique, environ un mois après, j’ai une option SSL possible sur mon cPanel, pour activer mon site en HTTPS.

C’est une option gratuite, avec Let’s Encrypt. J’active cette option, avec un service client qui n’apporte jamais la réponse à la question que je me pose sur LWS … J’utilise LWS Perso, j’ai dû désactiver Cloudflare, car LWS n’avait aucune information sur la procédure à suivre avec Cloudflare et l’option Let’s Encrypt, lors de mon test

Cloudflare, étant non réactif à ma question, avec une réponse incomplète, plus de trois jours après, et mon site hors ligne, je n’avais pas le choix, il fallait que je trouve une solution. La solution qui était la plus plausible, c’était la désactivation de la redirection Cloudflare (avec l’attente de la propagation DNS …) et ensuite l’installation du module SSL via mon cPanel sur mon offre LWS perso.

Pour plus d’informations, il suffit de lire mon commentaire ci-dessous.

 

Lire mon commentaire, ici : http://www.guide-hebergeur.fr/avis/LWSfr/

Mon commentaire :

 

Avant de vous donner le lien, il faut savoir, que ma transition n’a pas été simple, et que la lecture de certaines manipulations et tutoriels disponibles sur le net, n’a pas forcément eu le résultat escompté, mais souvent l’inverse avec un plantage systématique de mon site sous WordPress.

Un super conseil, et je préfère me répéter…

Il est essentiel et nécessaire de faire une sauvegarde de la base de données WordPress, ainsi que la copie intégrale, des fichiers et répertoires de votre site, via un logiciel FTP.

Même si mon site obtient le A, il reste des milliers de liens et des erreurs sur mon site WordPress, c’est la raison pour laquelle, j’utilise une partie du tutoriel, que je présente ci-dessous, pour finaliser proprement mon passage HTTP:// vers un site en HTTPS://.

.

Le tutoriel à suivre, ou à utiliser pour compléter la migration de votre site HTTP:// en HTTPS://, c’est ici : https://www.notuxedo.com/https-blog-wordpress/

Encore merci, à Marlène pour son travail et son super tutoriel.

 

14 May 2017 at 9:37 am

Comment changer les boutons 3DS L et R, la procédure de démontage ! No Comments

.

Changer le bouton L et R, de votre 3DS.

Dans ce mini tutoriel, qui complète celui sur le réparation à 0 € du bouton L et R d’une 3DS, et surtout pour tous ceux qui n’arrivent pas à réparer le bouton défectueux en suivant ma méthode décrite, ici :  Comment réparer les boutons 3DS L et R, pour 0 €, la solution et ça fonctionne presque toujours !, vous pouvez suivre cette procédure ci-dessous pour changer le bouton L ou R, avec le kit prêt à l’emploi “bouton + nappe”, commandé sur un site en France.

J’ai seulement commandé le bouton L, au cas où !

J’utilise toujours mon bouton réparé avec 0 €, mais pour plus de sécurité, j’ai une pièce de rechange neuve.

La procédure est la même qu’utilisé dans mon précédent tutoriel.

 

Ma commande.

J’ai commandé un bouton L en même temps que mon écran LCD bas + tactile. Le plus logique serait de commander le kit deux boutons.

Vous avez deviné, le sujet de mon prochain tutoriel, concernera le changement et l’installation d’un kit écran LCD bas avec le tactile pour une 3DS.

Bon passons…

Les tarifs y sont attractifs, même si pour ma commande, j’ai dû relancer par mail, pour recevoir les tournevis livrés en kit avec le LCD+tactile, mais la réaction a été rapide.

Ouf !

La boutique, c’est ici : http://www.priceminister.com/boutique/cumul2jc/nav/Jeux-Video-et-Consoles_Accessoires-Jeux-Video

Réception de mon bouton L + nappe, l’ensemble est déjà soudé.

ATTENTION, il existe des kits ou le bouton et la nappe sont à souder, sur d’autres sites.

.

Mais avant de poursuivre …

Sur mon site castman.fr et sur ma chaîne YouTube, je ne suis, en aucun cas, responsable des dommages occasionnés suite à une mauvaise manipulation. Je décline aussi, toute responsabilité sur l’utilisation que vous faites de mes articles et tutoriels.

.

.

Procédure de démontage de la 3DS.

Après démontage du cache arrière, je retire la batterie.

Maintenant, je retire les vis dans son ensemble, pour me permettre de démonter la coque arrière.

.

Il ne reste plus qu’à soulever délicatement, j’ai bien dit délicatement, car c’est fragile.

Maintenant, vous avez en visuel les boutons L et R.

Pour retirer le bouton R.

Pour le bouton R, il faut retirer le cache en aluminium, et le bouton sera accessible au démontage.

Démontage du bouton L.

Dévisser le cache en plastique.

Attention il reste une vis sous la nappe.

Retirer la nappe avec le bouton, en regardant comment il est inséré, pour ne pas endommager le nouveau kit.

 

Installation du nouveau bouton. (Dans mon cas le bouton L)

Maintenant, il suffit de réinstaller le nouveau kit bouton+ nappe, en suivant la procédure inverse du démontage.

 

Finalisation et test.

Avant de revisser l’ensemble, faite un remontage succinct de la coque arrière et de la batterie pour tester le fonctionnement des boutons L et R.

C’est OK, vous pouvez faire le remontage complet.

 

C’est parfait !

 

10 May 2017 at 5:45 am

Nouvelle ROM stable pour ma tablette 97RQ, ouf ! No Comments

.

Pour ceux qui suivent le sujet sur la tablette 97RQ, voici une ROM stable pour cette tablette. Cette ROM n’est pas récente, mais dans mon cas, elle reste stable et après plusieurs mois d’utilisation, je n’ai jamais eu le besoin de faire une réinstallation.

Cette tablette est toujours d’actualité, avec son processeur 4 cœurs à 1,6 GHz, les 2 Go de RAM et 16 Go d’espace de stockage.

Ne pas oublier son magnifique écran Rétina.

Depuis l’arrivée de Windows 10, il est difficile de faire la MAJ de la ROM.

Ma procédure est faite, depuis un Windows 7.

 

Récupération de la ROM.

La ROM est disponible ici :

http://www.rockchipfirmware.com/content/cube-u9gt5-quad-core-tnt-release-1

Lien direct : http://www.rockchipfirmware.com/sites/default/files/firmware/contributed/Cube_U9GT5_QUAD_CORE-TNT-R1.zip

 

 

Lorsque vous aurez décompressé le fichier, vous aurez ceci : “Cube_U9GT5_QUAD_CORE-TNT-R1.img“.

Oui, cette ROM de la CUBE U9GT5 est compatible avec la tablette 97RQ, comme d’autres ROMs, car cette tablette se décline sous différentes marques avec un processeur RK3188.

L’outil pour faire le travail.

Il faut utiliser l’outil RKBatchTool 1.7 pour l’installation de la ROM, depuis un PC sous Windows.

Pour vous aider à l’installation, vous pouvez suivre mes autres tutoriels sur l’utilisation du logiciel RKBatchTool 1.7.

Après l’installation de la ROM sur la tablette, elle redémarre automatiquement, et vous arriverez directement sous Android.

.

Ça fonctionne !

 

 

5 May 2017 at 7:53 am

Comment réparer les boutons 3DS L et R, pour 0 €, la solution et ça fonctionne presque toujours ! No Comments

.

Si vous avez une 3DS, avec un problème de bouton L et R, j’ai la solution pour vous aider.
Cette solution “ne coûte que” 0 €.

C’est cool !

Pour les moins bidouilleurs, je vous donnerais un lien et une procédure, pour changer simplement votre bouton L et R, mais pour cela, rendez-vous lors de mon prochain tutoriel.

 

Je préfère ma solution, car elle est gratuite, il suffit juste d’avoir un peu de temps devant soi et un peu de dextérité. Et si vous n’y arrivez pas, ce n’est pas grave, car je vous ai trouvé une boutique avec des prix incroyables pour changer les boutons L et R ou simplement un seul bouton avec les frais de port inclus.

C’est à vous de choisir, mais ce n’est pas ma contribution pour la planète, celle qui correspond à mon thème, c’est la solution décrite ci-dessous.

.

Mais avant de poursuivre …

Sur mon site castman.fr et sur ma chaîne YouTube, je ne suis, en aucun cas, responsable des dommages occasionnés suite à une mauvaise manipulation. Je décline aussi, toute responsabilité sur l’utilisation que vous faites de mes articles et tutoriels.

.

Ma solution.
J’ai rencontré le même problème avec un écran LCD 19″ ASUS, c’est le bouton et plus précisément la conception de celui-ci qui pose problème.

Cette procédure fonctionne pour le bouton L, mais aussi pour le bouton R. Il n’y a que le démontage des boutons qui diffère légèrement.

Le bouton est constitué d’une enveloppe qui intègre 3 contacts, ce qui nous intéresse dans notre cas, c’est le contact central et le contact externe, qui lorsque le l’on appuie sur le bouton cela applique une pression, qui provoque une torsion de la plaque ronde qui est légèrement bombée en métal. C’est le contact entre cette plaque ronde et les contacts en arrière-plan qui laisse passer le courant lorsqu’il y a pression.
Le défaut vient du fait, que cette plaque ronde se déforme inlassablement dans le temps et qui s’use en s’altérant légèrement. La solution pour résoudre presque toujours ceci, c’est le démontage du bouton, mais le strict minimum.
En images ci-dessous…

Démontage de la 3DS.

Après démontage du cache arrière, je retire la batterie.

 

Maintenant, je retire les vis dans son ensemble, pour me permettre de démonter la coque arrière.

.

Il ne reste plus qu’à soulever délicatement, j’ai bien dit délicatement, pour les bourrins…. car c’est fragile.

Maintenant vous avez en visuel les boutons L et R.

Démontage du bouton L.

.

Dans mon cas,  il m’est difficile de refaire les soudures à l’arrière du bouton car je n’ai plus de panne fine pour mon fer à souder, et le travail est minutieux.

Mais ce n’est pas la solution pour résoudre complètement le problème de défaut de contact du bouton, car le problème est interne.

Je teste le fonctionnement du bouton avec un multimètre, en appuyant sur le bouton, et je constate que le contact n’est pas régulier et que son fonctionnement et irrégulier.

.

Ce qui est important dans cette procédure, c’est de faire tourner légèrement la plaque ronde en métal par exemple de 180° ou simplement de 90°..

 

Ainsi, le point de contact entre les contacts et la plaque ronde, s’en trouve modifié.

Sur YouTube et sur le net, vous trouvez des bidouilleurs avec une astuce simple, conseillant de tapoter les boutons en espérant qu’il se déplace légèrement, mais ce n’est pas forcément fonctionnel, car la rondelle ne bouge pas forcément.

Vous pouvez améliorer cela en repassant sur les soudures à l’arrière du bouton, mais c’est minutieux (avec un fer à souder et une panne fine, c’est possible mais risqué !).

La méthode que j’utilise, fonctionne presque toujours…

Remontage et test.

Voilà, c’est fini, le coût est de 0 € et ça fonctionne.

Mais comme je l’indique ci-dessus, pour les moins intrépides et les moins bidouilleurs, la solution, c’est une commande dans une boutique en France, en suivant le lien dans le prochain tutoriel.

 

Bidouiller bien !

28 April 2017 at 7:19 am

Redémarrage aléatoire de votre ordinateur portable, dans mon cas, c’est un Acer Aspire 8920G, des solutions ! No Comments

 

La forme de mon tutoriel change légèrement, pour vous permettre de le lire en suivant les étapes successivement, depuis la panne détectée, jusqu’à la résolution de celle-ci.

Bonne lecture.

Le sujet de ce tutoriel, concerne une panne aléatoire, sur un ordinateur portable. Le matériel en question ne cesse de s’éteindre et de redémarrer et cela occasionnellement et aléatoirement, depuis la phase de démarrage ou tout simplement, pendant son fonctionnement, dans un laps de temps compris entre 1 seconde à plusieurs heures.

Je vais décrire les étapes, qui m’amènent à la résolution de mon problème, dans mon cas, sur un ACER Aspire 8920G, mais qui est valable sur d’autres ordinateurs portables.

Pour cela, il suffit juste, que la carte mère intègre un NEC TOKIN (Tantalum Capacitor), comme décrit  ci-dessous, dans mon tutoriel.

 

—Plan du tutoriel—

A- Recherche et identification du problème.

B-  Avant de poursuivre, une petite information importante.

C- Première chose à faire, pour identifier et cerner avec précision le problème.

C-1 Rechercher, le matériel défectueux.

C-2 Retirer ce qui peut l’être.

D- Ma première solution, pour résoudre mon cas.

E- Ma deuxième solution et mon choix final et définitif.

E-1 Démontage de mon ordinateur portable.

E-2 Recherche et identification du composant à changer, avant ma commande.

E-3 Réception de ma commande.

E-4 Réparation.

E-5 Suppression du composant défectueux.

E-6 Nettoyage et préparation avant les soudures.

E-7 Installation des 4 condensateurs.

E-8 Amélioration de la finition (Cacher la misère !)

E-9 Tester, les éléments soudés.

F- Remontage.

G- Résultat final.

—Début du tutoriel—

.

A- Recherche et identification du problème.

J’ai mis plusieurs mois entre le début de la panne, et la résolution de celle-ci, heureusement pour moi, j’avais un autre ordinateur de remplacement.

Sur mon Acer Aspire 8920G, l’ordinateur s’éteint et redémarre, à chaud comme à froid. C’est ici, que je commence à identifier et à cerner le problème.

À chaud, cela pourrait venir d’une barrette de mémoire RAM, ou du module carte Graphique enfichable ATI Radéon HD 3650 de 512 Mo.

Mon constat ne s’arrête pas ici, car mon ordinateur, s’éteint aussi dès le démarrage (dans un laps de temps, compris entre 1 seconde à +, aléatoirement), pendant la phase de démarrage, donc avec une carte graphique froide.

Même si la carte graphique monte en température rapidement, lors du démarrage, toutes les fonctions de celle-ci ne sont pas activées, ce qui me permet de supposer que ce n’est pas la carte graphique qui pose problème, mais bien autre chose.

 

B- Avant de poursuivre, une petite information importante.

Attention !

Sur mon site castman.fr et sur ma chaîne YouTube, je ne suis, en aucun cas, responsable des dommages occasionnés suite à une mauvaise manipulation. Je décline aussi, toute responsabilité sur l’utilisation que vous faites de mes articles et tutoriels.

 

C- Première chose à faire, pour identifier et cerner avec précision le problème.

C-1 Rechercher, le matériel défectueux.

Pour commencer, il faut tester les éléments un à un, en commençant par la mémoire RAM, ensuite le processeur, en le changeant par un autre d’architecture compatible au socket de votre PC portable, mais aussi compatible au bios de votre carte mère.

Tester la carte graphique.

Dans mon cas, c’est une carte enfichable, ATI Radéon HD 3650, de 512 Mo.

Difficile de trouver une carte de test, pour faire le travail.

Je fais quoi maintenant ?

Je n’ai pas de processeur avec vidéo intégrée, et pas de carte graphique intégrée à la carte mère.

En trouver une pour tester ?

C’est quasi impossible, sans devoir débourser environ 100 €.

 

C-2 Retirer ce qui peut l’être.

Carte Wi-Fi; modem, RAM, HDD, tester la pile …

.

D- Ma première solution, pour résoudre mon cas.

Dans mon exemple, l’Aspire fonctionne parfaitement avec un processeur Intel Celeron à 2.13 GHz, mais en simple cœur. Socket FPGA …….

Je pourrais m’arrêter ici, car comme je l’indique ci-dessus, le processeur Intel Celeron à 2.13 GHz en simple cœur fonctionne correctement et l’ordinateur portable, reste allumé plusieurs jours sans redémarrage. Mais un simple cœur, ce n’est pas suffisant, pour mon utilisation personnelle plus poussée, pour de la simple bureautique, ce serait parfait.

C’est pourquoi, je vais poursuivre mon investigation plus avant, pour trouver le composant qui pose problème !

 

Mon constat.

Le processeur qui plante est mon Intel T7500 Core 2 Duo à 2.2 GHz, 4 Mo de cache et de FSB 800…….

J’ai aussi testé un Intel T4400 à 2.2 GHZ FSB800/1Mo cache, avec plantage identique.

Le processeur qui fonctionne parfaitement, c’est un Intel Celeron à 2.13 GHz.

 

E- Ma deuxième solution et mon choix final et définitif.

J’opte pour la procédure décrite sur des sites hispaniques.

Vous cherchez des vrais bidouilleurs, c’est ici que nous pouvons les trouver. C’est ici, que vous trouverez des bidouilleurs en informatique et en électronique, et surtout avec de vraies solutions pour remédier à une panne plus ou moins identifiée.

E-1 Démontage de mon ordinateur portable.

Mais comme je suis flemmard, actuellement… Je devrais plutôt dire, que je n’ai pas beaucoup de temps libre !

Je vais faire un démontage minimaliste.

Démontage du cache arrière et retrait de la batterie.

 

Maintenant, je retire les vis, comme il est indiqué sur mon croquis ci-dessous.

Un peu de méthodologie s’il vous plaît, pour le démontage, cela évitera de vous tromper lors du remontage, car les vis ne sont pas toutes de la même dimension.

Maintenant, il faut obligatoirement retirer le processeur, car le composant NEC TOKIN est situé juste en dessous du processeur sur l’autre face de la carte mère.

Sachant, qu’il va falloir retirer l’ancien composant et ressouder les nouveaux, c’est un conseil et c’est logique, pour ne pas détruire le processeur…

Démontage du ventilateur.

.

.

C’est fait, je passe à la suite.

Démontage du cache au-dessus du clavier et déconnexion de la nappe à l’arrière.

.

Je retire le clavier, en faisant attention à la nappe, qu’il faut déconnecter.

Maintenant, que j’ai retiré le clavier et le cache juste au-dessus, j’ai enfin un visuel sur l’élément que je dois retirer.

.

Il faut savoir que si je dois supprimer cet élément et ensuite installer les nouveaux, je vous conseille de faire un démontage complet de l’ordinateur portable.

Dans ma situation, je me contente de faire le minimum, car je vais retirer une zone en plastique autour du composant pour pouvoir travailler correctement.

C’est ??? Vous verrez plus bas !

.

E-2 Recherche et identification du composant à changer, avant ma commande.

Sur mon Acer, j’ai un NEC TOKIN 0E907.

Il est assez difficile d’expliquer comment tester cet élément, étant soudé sur la carte mère et sachant que dans mon cas, le redémarrage est vraiment aléatoire, et qui dit aléatoire…

 

 

Je remplace mon NEC TOKIN,  par 4 condensateurs tantales.

(image trouvée sur le Web, pour remplacer un NEC TOKIN avec des condos)

E-3 Réception de ma commande.

.

.

E-4 Réparation.

Maintenant, que j’ai reçu mes condensateurs Tantales, je vais pouvoir commencer le travail de suppression du NEC TOKIN.

E-5 Suppression du composant défectueux.

Pour le supprimer, j’utilise la méthode la plus simple, avec un petit tournevis plat, un cutter et une petite pince, vous n’avez plus qu’à suivre l’évolution, en images ci-dessous.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

 

E-6 Nettoyage et préparation avant les soudures.

.

.

.

.

E-7 Installation des 4 condensateurs tantales.

.

.

.

.

Soyez plus soigneux que mon résultat, car ce n’est pas celui escompté, au niveau des soudures. De plus, j’utilise un fer à souder de mauvaise qualité.

Mon fer à souder fétiche, a rendu l’âme !

Mais ce qui compte ici, c’est que cela fonctionne parfaitement.

.

E-8 Amélioration de la finition (Cacher la misère !)

 

.

.

E-9 Tester, les éléments soudés.

Cela permettra aussi de vérifier qu’une soudure ne cause pas un court-circuit, sinon bonjour les dégâts !

.

F- Remontage.

En fait, pas de suite…

Un simple remontage partiel suffira.

Il faut donc, remonter le processeur + le système de refroidissement + la carte vidéo dans mon cas.

Un disque dur, ou bien, une simple clé USB fera l’affaire, genre distribution Linux qui démarre via ce même port.

.

.

.

.

.

.

.

.

 

Il faut tester l’ordinateur portable, pendant plusieurs jours.

 

G- Résultat final.

Ouf !

.

Mon Acer Aspire 8920 G fonctionne parfaitement après cette modification.

C’est bon pour notre planète et pour mon portefeuille. Un PC réparé, c’est moins de déchets…

C’est cool, non !

Cela aurait été dommage de jeter un PC, avec un écran de 18,5″.

 

20 March 2017 at 9:52 am

Processeur Intel Xeon LGA771 sur carte mère LGA775, avec mise à jour du bios, ça fonctionne ! No Comments

.

J’ai commandé un processeur Xeon Quad-Core, directement en Chine.

Dénomination du processeur, via un site sur AliExpress “Intel Xeon X3323 Processor(2.5GHz/6M/1333)close to LGA775 Core 2 Quad Q9400 cpuworks (LGA 775 mainboard no need adapter)“.

Le site et le revendeur.

 

La raison de cette démarche qui n’est pas bonne pour la planète ! En France, le prix des processeurs est exorbitant, surtout pour moderniser un vieux PC, et cela, à moindre coût et mon budget rikiki…

Sur le site, il est indiqué que cela fonctionne parfaitement avec un socket 775, alors que c’est un processeur socket 771. La solution, c’est un adaptateur et une modification autour du processeur Xeon, pour le rendre compatible.

Après deux commandes et + de 6 mois d’attente, si je tiens compte de la date de ma première commande, que je n’ai jamais reçue, mais remboursée, j‘ai enfin un processeur Xeon. Ouf !

J’ai choisi la version 1333 de FSB, et 6 Mo de cache, en 2500 GHz, car je ne voulais pas me rater !

De plus, le Xeon fonctionne sur une carte avec chipset intel G31 et ICH7.

Ma carte mère est une ASUS P5KPL-AM EPU avec le dernier bios en date, version 501. Sur le site d’ASUS, il est indiqué, que la carte accepte des processeurs en 4 cœurs à plus de 3 GHz, avec un FSB de 1600 OC. (OverClocké)

Cependant, lors de l’installation du processeur Xeon, le PC démarre, mais avec un message d’erreur, qui ralenti le démarrage, qui ressemble à cela, et qui m’indique que le processeur n’est pas entièrement opérationnel “Update bios to unleash this CPU’s full power, please perform Bios update process“.

.

Attention !

Je ne suis, en aucun cas, responsable des dommages occasionnés suite à une mauvaise manipulation. Je décline toute responsabilité sur l’utilisation que vous faites de mes tutoriels.

.

C’est le début de mes recherches, car rien de plus sur le site ASUS,  et je possède le dernier bios. Mais, j’ai trouvé un site exceptionnel pour l’adaptation des processeurs Xeon, sur des cartes mères qui deviennent compatibles.

Le site, c’est ici :

http://tanieprocesory.pl/bios2

 

Sur le site, j’ai recherché dans la section ASUS, le bios de ma carte P5KPL-AM EPU, et ce qui semble être un bios identique, ne l’est pas forcément, car le bios que je télécharge, est la même version 501 que je possède déjà, mais il semble que le microcode pour accepter les processeurs Xeon, ai été ajouté.

Espérons que rien d’autre n’ai été rajouté ???

 

Après la MAJ de mon bios, en utilisant le fichier que je télécharge, décompresse et copie sur une clé USB, en utilisant l’outil de flashage au démarrage du PC (une sauvegarde de mon bios, avant cette action). Même si je n’ai pas peur, car mon bios possède une partie non effaçable, qui permet de réinjecter un autre bios, ci celui-ci ne démarre pas ou est corrompu, avec l’outil CrashFree BIOS 3.

.

Une question, pourquoi ne pas avoir fait cela sur l’ensemble des Motherboards de toutes les marques ??

Oui, c’est vrai, bizness is bizness !

Je démarre le PC, au boot, je sélectionne ALT+F2, pour le flashage de ma carte ASUS, ce qui démarre le programme ASUS EZ Flash 2. Le bios est sur une clé USB, que j’insère sur un port USB du PC. Je fais une sauvegarde de mon bios et une installation du nouveau bios, qui intègre le micro code pour les processeurs Xeon.

Au démarrage du PC, le message d’upgrade du bios à disparu.

Sous Windows, j’ai enfin les informations complètes, du processeur 4 cœurs/ 4 threads, qui ne s’affichait pas auparavant, etc..

Des tests et des informations, ci-dessous.

CPU MARK.

.

AIDA64.

Des informations.

.

 

C’est cool, ça fonctionne !

Je ne suis pas fan, des sites comme celui que j’indique ci-dessus, car un bios, c’est une porte ouverte à autre chose, donc attention !

Dès que j’aurai en ma possession mon programmateur de bios + le logiciel, je décortiquerais le nouveau bios, pour plus de sécurité.

 

C’est parfait, j’ai boosté un PC vieillissant, qui fonctionne sous Windows 10/Ubuntu, et dans ce cas, c’est bon pour la planète !

Bon, c’est vrai, ma RAM n’est pas terrible, mais je verrais cela dans un second temps.

 

 

1 March 2017 at 6:27 am

Pour garder Windows 10 rapide et réactif, un conseil, trouver et utiliser la version sans installateur des logiciels ! 2 Comments

Astuce 29 

C’est quoi cette histoire, de logiciel sans installateur ?

C’est très simple, vous avez l’habitude d’utiliser des logiciels qui s’installent sous Windows, car c’est pratique, pas souvent rapide, mais c’est le début du bazar !

Pourquoi ?

Parce que le programme que vous venez d’installer, s’est permis comme un grand, de copier ses fichiers un peu partout sous Windows. Et bien sûr, à force d’installer\désinstaller, Windows grossi considérablement. Sans oublier que, la base de registre fait de même et prend l’apparence d’un énorme gruyère !

Oui, je sais… ce n’est pas l’heure de manger !

J’en arrive donc, à ma solution, qui est simplisme, car la seule chose à faire est de chercher et de trouver les versions sans installateurs ou les versions Bin des logiciels.

 

C’est cool, n’est-ce pas !

Des exemples ??? Oui, bien sûr !

 

PhotoFiltre7, très bon logiciel qui existe en version sans installation. Il suffit de le décompresser dans son répertoire, de créer une icône, sur le bureau, et ça fonctionne.

.

 

Thunderbird dans sa version portable. (logiciel puissant pour regrouper toute sa messagerie)

La télévision par internet (TNT HD) sur votre PC, avec Captvty, dans une version portable sans installation.

 

 

Et bien plus encore !

Il suffit, avant d’installer un logiciel de bien regarder s’il n’existe pas une version sans installation. C’est facile et cela allégera considérablement votre Windows, pour les mois et même les années à venir.

De plus, pour ceux qui possèdent des tablettes Windows avec 16 ou 32 Go d’espace de stockage, vous me direz quoi ?

Un grand merci, bien sûr !

 

anime (36)

 

16 February 2017 at 8:33 am

NanoPi M3, sous Debian, mes tests, partie 2. No Comments

.

C’est la deuxième partie sur le NanoPi M3, avec en test la distribution Debian. Dans ce tutoriel, je vais tester cette distribution, en commençant par vérifier la vitesse de démarrage avec une carte micro SDHC en catégorie 10. Le résultat, c’est ? Vous verrez cela, plus bas, en lisant le tutoriel.

La première partie, sur la préparation à l’installation de la distribution Debian sur le NanoPi M3, c’est ici : NanoPi M3, sous Debian, préparation et premier démarrage, partie 1.

Bonne lecture…

 

— Plan du tutoriel —

– Mes tests sous Debian.

– Le temps de démarrage.

– Comparaison du temps de démarrage, sur le pcDuino8 Uno, Cubieboard4 et Banana Pi M3.

– Allumer (démarrer le NanoPi M3).

– Éteindre le NanoPi, sous Debian.

– Comment trouver des informations, sur le NanoPi M3 ?

– Configuration.

– Mot de passe root, sous Debian.

– MAJ de Debian.

– Les dépôts, pour la distribution Debian.

– Après les MAJ, du nouveau sous Debian !

– Clavier FR/US.

– Changer la langue.

– Changer la date et heure.

– Changer de fuseau horaire (UTC).

– Le port RJ45.

– La configuration du Wi-Fi.

– Amélioration de l’état et du visuel, pour le réseau et le Wi-Fi.

– Le Bluetooth.

– Le navigateur internet (Iceweasel/Firefox).

– Youtube et l’accélération matérielle sur (Iceweasel/Firefox).

– Audio.

– Vidéo.

– Les fichiers.

– Espace libre, sur micro SD de 16Go.

 

– Que penser du NanoPi M3, sous Debian.

 

— Début du tutoriel —

 

 

– Mes tests sous Debian.

Pour commencer, Debian démarre rapidement. La distribution est livrée avec le strict minimum. Mais bon, cela me laisse de la place pour installer ce que je veux !

– Le temps de démarrage.

Démarrage entre 30 à 34 secondes avec la distribution Debian et une carte micro SDHC en catégorie 10. J’ai même eu un résultat inférieur à 30 secondes avant la première connexion réseau.

C’est plutôt moyen ! Mais, il y a plus long avec les autres nano-ordinateurs de même catégorie. (Plus d’informations ci-dessous)

Si vous avez branché le câble réseau et que vous avez été sur le net, le temps de démarrage se rallonge considérablement, surtout si vous débranchez le câble réseau. Plus d’infos, dans la section – Le port RJ45.

.

– Comparaison du temps de démarrage, sur le pcDuino8 Uno, Cubieboard4 et Banana Pi M3.

(tous trois en 8 cœurs, et les tests sont effectués, sur micro SD de 8 ou 16 Go en catégorie 10)

Si je compare au pcDuino8 Uno avec un démarrage avec une carte micro SD de 8 Go en catégorie 10 = entre 13 et 17 secondes.

Avec le Cubieboard4, avec Lubuntu Linaro ver 1.0, il démarre en 47 secondes sur une micro SD de catégorie 10 en 8 Go.

Enfin pour finir, je compare avec le Banana Pi M3, cela donne, avec la distribution Ubuntu Mate depuis une micro SD de 8 Go en catégorie 10, un résultat qui tourne autour de 1 minute et 12 secondes à plus de 1 minute 30 secondes.

 

– Allumer (démarrer le NanoPi M3).

Pour démarrer le NanoPi M3, il existe deux méthodes.

-La première, lors du branchement sur le secteur via Adaptateur 5V en 2A ou plus, le nano-ordinateur démarre automatiquement.

-Seconde méthode, si vous avez éteint le NanoPi M3, vous pouvez le rallumer en débranchant et rebranchant la prise micro USB, ou simplement en appuyant sur le bouton POWER ou PWR sur le NanoPi M3 à gauche du Jack audio, en laissent le doigt dessus plus de 2 secondes.

.

– Éteindre le NanoPi, sous Debian.

Pour éteindre le NanoPi M3, vous devez cliquer sur le menu, ensuite Logout et enfin choisir une des options qui vous intéressent. Moi, je choisis Shutdown, ou sinon pour redémarrer le NanoPi M3, je clique sur Reboot.

Si le NanoPi est figé, vous pouvez appuyer plus de 2 secondes sur le bouton POWER ou PWR, sur le NanoPi M3 à gauche du Jack audio.

– Comment trouver des informations, sur le NanoPi M3 ?

Un site incontournable pour trouver des informations sur le NanoPi M3, concernant l’installation la configuration; et plus, c’est ici : http://wiki.friendlyarm.com/wiki/index.php/NanoPi_M3

– Configuration.

– Mot de passe root, sous Debian.

Pour lancer un programme qui a besoin des droits root, il suffit de taper : fa

Mais attention, sur un clavier AZERTY configuré en Qwerty, il faut taper : fq

C’est pourquoi, il faut configurer le claver en FR, car actuellement, il est en US.

– MAJ de Debian.

Pour mettre à jour, la distribution Debian sur le NanoPi M3, vous devez ouvrir une console en root. Pour cela, il faut cliquer dans le menu, sur System Tools, ensuite sur Root Terminal.

Maintenant, il suffit de taper :

apt update

Valider.

Ensuite, il faut taper :

apt upgrade

Valider.

Attention, c’est long !

Redémarrage obligatoire.

.

– Les dépôts, pour la distribution Debian.

Ne pas modifier.

– Après les MAJ, du nouveau sous Debian !

Constat après les MAJ via Update et Upgrade, apparition de l’installation de Firefox ESR et Iceweasel->Firefox ESR.

C’est cool, surtout que Firefox plante moins, si je le compare à Iceweasel.

Ajout de GrafX2.

.

– Clavier FR/US.

Méthode 1.

Pour améliorer mon utilisation, je vais passer le clavier en français.

J’ai commencé par faire une modification dans un terminal Root Terminal, avec la commande :

sudo dpkg-reconfigure keyboard-configuration

Valider.

Le programme de configuration du clavier, démarre.

Ensuite, n’ayant que des claviers Anglais, il suffit de choisir Other, et enfin France.

Valider. Ensuite, suivre les étapes pour valider un clavier en FR.

.

.

.

.

Redémarrage du service, en tapant :

sudo service keyboard-setup restart

Valider.

Mais pour moi, cela ne fonctionne pas. Je ne sais pas, si  cette phase, est essentielle pour poursuivre avec ma seconde méthode.

Je passe à ma seconde méthode, plus visuelle et simplissime à effectuer, c’est donc “plus mieux !

.

Méthode 2. (Ça fonctionne !)

Cliquer en bas à droite, bouton droit de votre souris, et choisir Panel Settings ou Add/Remove Panel Items.

Cliquer sur l’onglet nommé, Panel Applets et ensuite, cliquer sur le + Add et enfin choisir Keyboard Layout Handler.

Vous êtes maintenant de retour, dans la fenêtre Panel Applets. Vous devez sélectionner dans la liste qui s’affiche,  Keyboard Layout Handler. Ensuite, cliquer deux fois dessus pour le sélectionner et l’ouvrir.

Il ne reste plus qu’à ajouter et configurer le clavier en FR, car il n’est pas encore présent. Suivez les indications comme sur les images ci-dessous, pour finaliser positivement cette procédure.

Cliquer deux fois sur Keyboard Layout Handler, pour le sélectionner et l’ouvrir.

En visuel, vous n’avez pour l’instant que le drapeau US, mais vous allez voir que pour ajouter le FR, c’est simple, mais il faut suivre les étapes successivement, sinon, c’est l’embrouille !

Décocher Keep system layouts.

Maintenant, vous pouvez cliquer sur + Add.

Une fenêtre s’ouvre et vous pouvez y chercher et sélectionner votre clavier FR, avec le drapeau.

Valider, ensuite faire remonte le drapeau fr vers le haut en cliquant sur la flèche qui monte et Up. C’est fait, vous devez cocher Keep System layouts et Remember laout for each window.

Si vous voulez pouvoir choisir le clavier US, ou bien FR depuis le bureau, je vous conseille de décocher Keep System layouts.

Enfin, vous pouvez finaliser cette procédure, en changeant la taille de l’icône, ce qui à pour effet d’actualiser la fenêtre.

Le redémarrage du NanoPi est nécessaire, pour finaliser le clavier en fr et pour pouvoir choisir le clavier US/FR en cliquant simplement, sur l’icône en bas à droite.

Maintenant, retour sur Keyboard Laout Handler, décocher Keep system layouts, cliquer sur l’icône drapeau FR, et sur Panel Ico, Size sur 1, vous devriez voir apparaitre dans Show Layout As, le drapeau FR.

C’est cool, non !

Maintenant, il suffit de cliquer en bas à droite sur l’icône drapeau FR ou us, pour passer d’un clavier à l’autre. Redémarrer votre nano, et vous constaterez que les options sont toujours valides.

Ex :

.

.

– Changer la langue.

Maintenant que le clavier est en français, je vais faire de même pour les menus, si c’est possible.

.

Bon, pour passer les menus en français, il faut …

Dans le terminal Root Terminal. Taper :

env | grep LANG

Valider. Ce qui m’indique, que c’est la langue US qui est installée.

Je tape :

export LANG=fr_FR.UTF-8

Valider.

Comment j’ai trouvé cette ligne, ci-dessus ???? C’est une simple déduction, mais ça fonctionne !

Ce n’est pas fini.

Maintenant, taper :

dpkg-reconfigure locales

Valider.

Un message d’erreur s’affiche, mais le programme de configuration démarre dans le terminal, c’est Package configuration.

Descendre sur [.]  fr_FR.UTF-8 UTF-8

Valider, en appuyant sur la barre d’espace, ensuite sur Enter.

Sélectionner fr_FR.UTF-8, flèche de droite pour déplacer le curseur sur <ok>

.

Valider.

C’est fait.

Redémarrer le NanoPi M3.

Je pensais que ce n’était pas fini, mais le système Debian et les menus, sont passés à la langue française. Mais avant de changer la langue des applications dans l’environnement KDE, je fais une vérification…

Constat, toutes les applications installées, sont en fr, il n’est donc, pas nécessaire, de rajouter ou modifier la config pour l’instant.

 

C’est parfait.

.

– Changer la date et heure.

Pour changer la date, rien de plus simple, car il suffit de cliquer en bas sur l’heure bouton gauche de la souris pour voir apparaitre la fenêtre du calendrier. Vérification de la date, c’est OK.

Je passe au changement de l’heure, c’est moins simple.

Dans un terminal, le Root Terminal, qui vient de changer en Terminal Administrateur, je tape directement :

date

Valider.

Le résultat, j’ai l’information sur l’UTC+0800 (cela donne UTC + 8 heures), la date et l’heure.

Pour modifier cela, il faut, utiliser la commande date, dans le format suivant :

date MMDDHHmmAA

Ce qui donne dans mon cas pour le jour du changement, je suis le 5 février 2017, à 12h20.

Je tape donc :

date 0205122017

Valider, c’est fait.

Vérification, c’est simple la date et l’heure s’affiche après la modification.

Attendre plusieurs minutes…

Les changements apparaissent en bas à droite de l’écran, l’heure et la date s’actualisent.

Ça fonctionne !

.

– Changer de fuseau horaire (UTC).

Il reste à changer l’UTC.

Je tape :

tzconfig

Valider. Le système m’informe qu’il faut que j’utilise cette commande :

dpkg-reconfigure tzdata

Valider.

Vous devez valider une seconde fois, en cliquant sur Enter.

 

Maintenant dans la liste je cherche 8 Europe. Je tape :

8

Valider.

Ensuite, je sélectionne Paris, avec le numéro 37, je tape :

37

Valider.

Mais pas comme moi sur l’image ci-dessous, mais après avoir validé une fois avec la touche Enter,  je tape 37.

C’est fait !

Je tape date pour vérifier cela, dans un terminal :

date

Valider.

C’est fait ! J’ai (UTC+0100), ce qui donne UTC + 1H.

Redémarrage pour vérifier que rien n’a pas changé.

C’est parfait !

Important !

Commencer par modifier l’UTC avant de faire la modification pour la date, sinon, comme dans mon cas, vous devrez refaire la procédure de la date, car le changement de zone UTC provoque un changement de l’heure.

Après cette modification, voici le résultat.

.

– Le port RJ45.

L’accès au Web est opérationnel, dès le branchement du câble RJ45 entre votre box ADSL et le port RJ45 du NanoPi M3.

Comme je l’indique au début du tutoriel, si vous avez été sur le net en passant par le câble réseau et le port RJ45, et que vous décidez de redémarrer votre nano-ordinateur, le temps de démarrage s’allonge considérablement, car Debian cherche une connexion réseau….

Le temps de démarrage, dans le cas d’une déconnexion du port réseau RJ45 est de plus de 1 minute 24 secondes. Il y a certainement une option pour diminuer le délai de recherche de connexion réseau.

– La configuration du Wi-Fi.

La configuration du Wi-Fi est assez simple, ouf !

Ce qui n’est pas le cas du Bluetooth, voir mon constat plus bas…

Pour configurer le Wi-Fi, en 4 étapes, et c’est parfait.

1-Cliquer sur l’icône, comme sur l’image ci-dessous, sur votre bureau.

.

.

2-Sélectionner le nom de votre box ADSL, dans la liste qui s’affiche.

.

3-Sur l’image ci-dessous, après avoir sélectionné le nom de ma box ADSL, il suffit de modifier Encryption, dans mon cas,  c’est TKIP, et d’indiquer la clé Wi-Fi dans la zone PSK.

.

C’est fait !

4-Vérification de la connexion Wi-Fi.

.

Je vous avais bien indiqué, ci-dessus une procédure en 4 étapes, avec la vérification de votre connexion Wi-Fi, sans l’accès réseau RJ45.

C’est facile !

.

– Amélioration de l’état et du visuel, pour le réseau et le Wi-Fi.

Pour améliorer cela, j’ajoute une icône en bas à droite, une pour le réseau RJ45, et l’autre pour le Wi-Fi.

Pour cela, je tape dans un terminal:

ifconfig

Valider.

Vous avez ainsi, toutes les indications de cartes et contrôleurs réseaux actifs.

Je clique en bas dans la zone des icônes avec bouton droit de la souris. Je sélectionne Préférences du tableau de bord, et j’ajoute, le premier Moniteur de l’état du réseau, pour le port RJ45, et une seconde fois pour Moniteur de l’état du réseau pour le Wi-Fi, que je vais modifier.

.

J’attribue à ma carte Wi-Fi, un des deux Moniteur de l’état du réseau, en Wlan0, dans mon cas.

J’ai ainsi en bas à droite, une icône pour le réseau RJ45, et une autre icône pour le Wi-Fi.

C’est cool, non !

.

– Le Bluetooth.

Pour le Bluetooth, ce n’est vraiment pas terrible !

.

Impossible de connecter un clavier Bluetooth 3.0.

.

Je passe !

.

– Le navigateur internet (Iceweasel/Firefox).

Le navigateur web par défaut, est réactif et affiche les pages web rapidement.

Après la mise à jour de la distribution Debian, le nouveau navigateur, Firefox, fonctionne bien, lui aussi. Seul problème , il arrive que le navigateur plante, dans le cas de Iceweasel et la même chose pour Firefox.

Message d’erreur sur Iceweasel.

Firefox.

.

– Youtube et l’accélération matérielle sur (Iceweasel/Firefox).

C’est presque fluide, mais cela pourrait être mieux.

YouTube en plein écran via Firefox, ce n’est pas mal.

 

– Audio.

Le son est disponible sur le téléviseur via la prise HDMI, ou sinon via le connecteur Jack audio. Le son est de bonne qualité !

Le son est fluide via le navigateur.

Les fichiers audio, fonctionnent parfaitement, avec le lecteur SMPlayer, et avec VLC. Les fichiers Wav, via VLC. (procédure d’installation de VLC, dans la partie – Vidéo, ci-dessous.)

– Vidéo.

Pour la vidéo via le navigateur Web, c’est presque parfait. Des latences persistent lors de la lecture d’une vidéo, mais c’est léger ! Voir plus d’informations sur le sujet, dans la partie – Youtube et l’accélération matérielle sur (Iceweasel/Firefox).

Pour la vidéo depuis un lecteur, c’est un autre problème. Premier essai, l’image, ne s’affiche pas sous SMPlayer, j’ai donc installé d’autres logiciels et plus précisément VLC.

Dans un terminal, je tape :

sudo apt install vlc browser-plugin-vlc

Valider.

Après cette installation, le test est identique, j’en profite pour installer en plus Alsamixer, depuis la logithèque…

Mais après des modifications, le résultat est identique.

Je fouille, je corrige des options dans les logiciels SMPlayer et VLC, le résultat, ça fonctionne !

Pour cela, il faut :

.

Résultat.

C’est fluide pour SMPlayer, parfait !

Dans le cas de VLC.

Résultat…

Ça fonctionne, mais l’image est légèrement saccadée.

– Les fichiers.

Ce n’est pas cool ! Impossible de lire ma carte SD ou ma clé USB avec mes fichiers pour la vidéo et l’audio.

Les droits d’utilisateurs sont mal configurés.

Je n’ai pas le temps de chercher et de modifier cela ! Je passe à ma bidouille.

Pour passer outre ce problème, il faut ouvrir le terminal administrateur. Ensuite taper :

sudo pcmanfm

Valider.

Pour retrouver ma clé USB, il suffit de cliquer sur la flèche qui monte deux fois, pour arriver à fa, et ensuite à tous les répertoires, avec celui qui m’intéresse, en cliquant sur media.

Lorsque vous êtes dans media avec le double clic, vous cliquer sur fa. Enfin sur MICROORDI, dans mon cas c’est ma  clé USB.

Je copie mes fichiers sur le bureau, mais attention, dans le bon bureau, car le Home de l’administrateur, n’est pas celui de l’utilisateur.

Après quelques manipulations, c’est OK.

Je quitte le programme et le terminal en administrateur.

J’ai enfin accès à mes fichiers, pour mes tests !

.

.

– Espace libre, sur micro SD de 16Go.

C’est cool, j’ai 12,5GB de libre sur 14,4GB avec ma carte micro SDHC de 16Go.

Le partitionnement automatique est viable.

 

– Que penser du NanoPi M3, sous Debian.

Sous Debian, globalement ce n’est pas mal, mais il faut mettre la main dans le système, pour améliorer, optimiser et ajouter ce qu’il manque.

Maintenant, je puis donner mon avis, sur plusieurs nano-ordinateurs en 8 cœurs. Le résultat est généralement navrant et décevant.  Je vous conseille, de vous tourner vers des nano-ordinateurs, en 4 cœurs et de tenir compte des distributions finalisées et disponibles.

Car, ma conclusion est moyenne, c’est toujours le problème avec ce genre de matériel, avec comme seul constat,  “la promesse ne tient jamais la route”, les produits ne sont pas fiables, ni stables ! Comme c’est souvent indiqué sur les sites “ Version de démonstration“, “Échantillon“, c’est donc bien des versions pour les bidouilleurs, et le NanoPi M3, est très pauvre en DEV !

Même, si j’aime bien le NanoPi M3 (surtout pas dans la version avec une distribution Android, suite au crash de 2 de mes cartes micro SD de 8Go), il manque énormément d’informations, de distributions et de tutoriels finalisés, pour permettre de travailler et développer des projets.

Ma conclusion est brouillonne, comme le NanoPi M3 !

À suivre !

 

 

 

10 February 2017 at 11:08 am

« Older Posts