castman.fr – La technologie, à la portée de tous ! Toujours d’actualité … Écologie et technologie en harmonie, est-ce encore de l’utopie ? Sur mon site, vous trouverez une mine d’informations, sur les produits high-tech en général. Vous trouverez aussi, des tutoriels, des astuces, mes coups de gueule et mes coups de cœur, sans oublier, mon espoir sur le thème “Je contribue, pour ma planète !“. Je n’ai pas la science infuse, mais c’est la science qui fuse.

Amstrad CPC 464, démontage et remise en état, enfin l’ordinateur de mon enfance !

Amstrad CPC 464, démontage et remise en état, enfin l’ordinateur de mon enfance !

 

J’ai enfin mis la main sur un CPC 464 Amstrad, oui, une version ressemblant à celui de mon enfance.

C’est cool !

Premier constat, lorsque je l’ai récupéré, je l’ai testé bien sûr, pour être certain qu’il fonctionne.

C’est le cas.

Mon avis, sur cet ordinateur vintage, c’est qu’il est parfait.

Je ne pense pas avoir de surprise au démontage.

En plus, il ressemble à mon premier ordinateur personnel, comme je l’indique dans le titre et dans cet article, ici :

Mon histoire avec mon premier ordinateur personnel, l’Amstrad CPC 464 avec lecteur de disquette et imprimante DMP2160.

Je commence par le déballage.

Déballage.

Réception de mon colis, avec un ordinateur bien protégé dans son emballage.

C’est parfait !

 

Le premier démarrage.

Ce n’est pas une surprise, le vendeur étant collectionneur, m’a vendu un ordinateur vintage complètement opérationnel.

Il faudra que je répare le lecteur cassette, mais il fonctionne actuellement avec mes copies. Juste un problème avec la touche pause, qui ne fonctionne pas. Ce n’est pas un problème pour moi, car j’ai gardé un lecteur cassette en rab, qui me sert pour réparer les autres lecteurs.

Un grand merci à  Sokitty pour cette acquisition.

 

Le démarrage et le premier test à réception.

 

Le démontage.

Le démontage est vraiment simple sur un Amstrad CPC 464, il suffit de retirer les 6 vis situées sous le dessous de l’ordinateur.

 

 

Mais ensuite, avant d’ouvrir l’ordinateur vintage, il faut l’entrouvrir légèrement, pour détacher précautionneusement le connecteur du côté lecteur cassette à droite, avec l’ordinateur face à vous…

Sans oublier, les deux nappes du clavier à gauche.

Attention, c’est fragile !

État de la carte mère, avant nettoyage.

Si vous cherchez le processeur Z80, c’est celui qui a comme indication “NEC D780C-1” c’est la version 4 MHz du processeur.

Le multi-contrôleur, est un “Amstrad 40010” plus récent et plus robuste que la version “40007 et 40008”.

Sur l’ordinateur de mon enfance, le processeur portait bien le nom Z80…

 

Ce n’est pas catastrophique, mais il faut que je protège les contacts visibles en cuivre, car à la longue le cuivre s’abime (corrosion à cause de l’air ambiant).

 

Démontage de la carte mère de l’Amstrad CPC 464.

Démontage du clavier.

Je vous conseille de classer les vis et de les ranger, pour faciliter le travail lors du remontage.

Une astuce, avec des photos, c’est pratique et simple à faire.

Je ne vais pas retirer les touches, car il y a toujours un risque de casse.

Ce qui m’est arrivé pendant le nettoyage des touches de mon CPC 464 Schneider, voir le tutoriel, ici : – CPC 464 Schneider, réparation et modification avec un nouveau lecteur cassette.

 

 

 

Démontage du lecteur cassette.

 

 

Sortir le HP de son emplacement, délicatement, car la membrane en papier est très fragile…

Ensuite, il faut retirer le support LED, à droite de la photo, ci-dessous.

Pour cela, il faut retirer la colle présente et ensuite écarter les deux pattes en plastique pour faciliter le retrait du module LED.

Bon, j’ai cassé une patte, ce n’est pas grave, je rajouterai au remontage de la colle chaude avec un pistolet à colle.

 

 

 

La visserie.

 

 

C’est fait, je passe à la phase de nettoyage de tous les éléments.

 

Nettoyage de l’ensemble.

Dans cette remise en état, je vais nettoyer la carte mère de l’Amstrad CPC 464, le clavier, et créer la connectique pour le brancher vers un smartphone.

Mais, je ne veux surtout pas dénaturer le CPC, je vais chercher une solution pour éviter de faire un trou…

Si c’est possible !

 

Nettoyage de la carte mère de l’Amstrad CPC 464.

J’utilise une gomme en caoutchouc pour les connecteurs.

Pour la carte mère, je vais passer un pinceau pour retirer le plus gros de la poussière, ensuite, j’utilise une vieille brosse à dents pour retirer le plus difficile.

Mais attention, de ne pas casser quelque chose…

Pour terminer, j’humidifie légèrement le pinceau avec un produit dilué du genre eau savonneuse, pour finir de nettoyer l’ensemble et je laisse sécher.

 

Pour la carcasse du CPC, c’est simple, nettoyage avec de l’eau savonneuse (savon noir) ou avec un produit à l’oxygène actif dilué.

 

 

 

Résultat.

 

Nettoyage du clavier.

Les touches sont suffisamment hautes pour passer des tiges longes avec du coton pour nettoyer entre celles-ci.

Un pinceau légèrement humide et une brosse à dents usagée avec un produit savonneux, ou bien un produit à l’oxygène actif dilué, c’est suffisant pour effectuer cette tâche et obtenir un résultat tout à fait correct.

 

Nettoyage du lecteur cassette.

 

Les autres éléments.

Après séchage, voici le résultat final.

 

 

 

C’est fini pour le nettoyage.

 

Réparation du lecteur cassette.

Pour la réparation du lecteur cassette, c’est ici (prochainement ) : Amstrad CPC 464, réparation du lecteur cassette.

 

Réparation de la carte mère.

Dans cette étape, je vais refaire l’ensemble des soudures présentant une partie non protégée en cuivre ou corrodée par le temps.

Je veux que mon Amstrad CPC 464 dure encore longtemps…

 

Des intrus, sur cette photo ci-dessous !

 

 

 

Installation du câble jack sur le lecteur cassette.

 

 

 

 

 

 

Bon, j’ai fait un trou, mais c’est pour la bonne cause !

 

Attention, avant de reposer le clavier, il faut remettre le câble LED et le coller pour qu’il ne bouge plus.

 

Remontage du lecteur cassette.

 

Remontage de l’ensemble.

 

 

 

 

 

 

 

Test final.

Branchement et test.

J’utilise pour l’instant, les câbles que j’ai déjà créés précédemment dans mes autres tutoriels.

Par la suite, je vais créer le câblage avec une alimentation ATX de PC et un nouveau câble audio/vidéo.

 

Il fonctionne parfaitement, c’est cool !

 

Test avec une cassette.

Petit complément.

Des trucs que l’on fait même après 30 ans, sans réfléchir.

Pour démarrer le jeu.

Il faut allumer le CPC 464.

Insérer une cassette avec un jeu sur la bonne face.

Ensuite, il faut appuyer sur les touches carrées en A sur mon image ci-dessous  “CTRL” et “ENTER” en même temps.

 

Enfin, appuyer sur n’importe quelle touche du clavier en B sur l’image ci-dessus (moi, c’est souvent la grosse touche “ENTER”…) et lancer la cassette en appuyant sur le bouton “PLAY“ sur l’image ci-dessus en C.

 

 

 

Test avec un lecteur MP3 ou un smartphone.

Petit complément.

Pour démarrer le jeu depuis le smartphone.

Il faut allumer le smartphone et avoir des fichiers jeux et programmes en Wav ou Mp3.

Il faut allumer le CPC 464.

Brancher le câble jack/jack entre le CPC et le smartphone.

Lancer un fichier jeu depuis le smartphone, mais le mettre en pause.

Ensuite, il faut appuyer sur les touches carrées “CTRL” et “ENTER” en même temps.

Il faut maintenant, appuyer sur n’importe quelle touche du clavier (moi, c’est souvent la grosse touche “ENTER”…).

Pour finir, mettre en lecture le fichier sur le smartphone, en pensant à mettre le son assez haut.

 

 

 

 

 

 

C’est gratifiant de remettre en état un ordinateur vintage et en plus en y ajoutant le connecteur jack 3.5, je le fais passer dans le siècle des technologies MP3/smartphone pour lancer des jeux en Wav ou MP3…

 

Enjoy the vintage computer!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.